Présentation

titre de la fenêtre 

Association des Producteurs de la filière Veaux SOBEVAL

         
       

Le mot de la Présidente

Angélique DELAIRE
Présidente de l'Association

des Producteurs de Veaux VANDRIE France.

Le bien-être animal...

Tout le monde en parle sans pour autant avoir de véritables connaissances : Beaucoup se disent « expert » et pourtant, qu'en est-il vraiment ?

Nous, éleveurs de veaux de boucherie, nous sommes des experts : des experts du vivant ! Nous travaillons tous les jours de la semaine, de l'année, avec nos animaux que l'on voit se développer au fil du temps dans notre élevage.

Nous vivons tous les jours avec nos animaux. Nous en prenons soin, nous les nourrissons avec un aliment adapté, en quantité et en qualité, à leur âge, à leur physiologie et à leur développement.

Nous sommes les mieux placés pour expliquer notre métier et nos pratiques d'élevages. Nous devons faire savoir au grand public comment nous élevons nos animaux avec des mots simples, compris de tous.

Il faut être concret pour parler de notre métier ; Il faut expliquer que nos animaux sont élevés dans de bonnes conditions de bien-être et qu’ils peuvent donc développer tout leur potentiel pour produire une viande de qualité.

Il est simple d'expliquer notre journée de travail à la ferme : quels gestes quotidiens nous allons effectuer pour nourrir nos animaux, dès la première heure du matin puis tout au long de la journée jusqu’à ce que notre travail soit terminé…  Enfin de dire que l'on jette un dernier coup d'œil sur les veaux avant de partir retrouver notre famille.

Nous sommes des chefs d'entreprise, certes, mais nous sommes aussi des experts du vivant. Nous devons le dire haut et fort :  pour produire Bon il faut produire Bien !



L'Edito de ... Bruno
Bruno MONTEIL, délégué du secteur Sud-Ouest, nous parle de la Méthanisation

La méthanisation (appelée aussi digestion anaérobie) consiste en la digestion d'une matière organique (substrat) par des microorganismes en conditions contrôlées et en l'absence d'oxygène. Cette dégradation effectuée au sein d'une cuve appelée digesteur aboutit à la production :
 - d'un digestat humide riche en matière organique partiellement stabilisée et sans odeur qui peut retourner au sol,
 - de biogaz, mélange gazeux saturé en eau à la sortie du digesteur composé de méthane et de CO2.

Les projets de méthanisation contribuent à l'atteinte des objectifs des politiques environnementales en permettant :
- la gestion des déchets organiques,
- la production d’énergie renouvelable,
- la substitution d'engrais minéraux par l’épandage du digestat avec amélioration de la fertilisation,
- la limitation des émissions de gaz à effets de serre, notamment du monde agricole, en limitant les émissions de méthane.

Les intérêts de la méthanisation sont multiples :
Tout d’abord, cette technique permet de traiter des déchets organiques et ainsi d’assurer le retour au sol des matières organiques. Certains déchets des entreprises ou des collectivités habituellement enfouis en décharges peuvent également de cette manière être valorisés et se substituer en partie à des engrais minéraux dont la production est très consommatrice d’énergie.
Elle permet également de produire une énergie renouvelable par la valorisation du méthane contenue dans le biogaz. Le biogaz peut alors être converti en chaleur, électricité bio-méthane ou carburant (gaz naturel pour véhicule).
Enfin la méthanisation présente un autre intérêt majeur : l'évitement d’émissions de méthane, qui est un puissant gaz à effet de serre, lors du stockage des effluents d’élevage avant leur épandage ou lors de l'enfouissement en décharge de déchets valorisables (déchets de cuisine ou de jardin par exemple).
En France, en janvier 2016 il existait déjà plus de 450 installations en ferme, organisées avec le regroupement d'agriculteurs dans un rayon maximum de 5 km pour limiter les coûts (du transport de produits avant méthanisation et après pour l'épandage). A ce jour ce chiffre ne cesse de croître : c’est une filière d’avenir !
Aujourd'hui il est possible de faire de petites installations de moins de 100 KW qui restent néanmoins très coûteuses et beaucoup moins rentables. La meilleure solution reste, quand cela est possible, de s’organiser en regroupement de plusieurs agriculteurs pour réaliser une installation plus importante de 150 KW, 200 KW, beaucoup plus rentable. L'investissement est assez lourd : environ 8 000 € / KW avec un rapport de 1 720 € / KW / an. Le rachat d'électricité est d’environ 20 centimes d'euro le KW; les subventions à l’équipement sont de l'ordre de 20 % actuellement.
En ce qui concerne le département de la Dordogne, qui est mon département on trouve 6 méthaniseurs en fonctionnement, dont un dans le sarladais, où l'on retrouve 2 éleveurs de chez SOBEVAL; cette installation a été opérationnelle en 2011, il s’agit d’un méthaniseur de 160 KW avec 3 agriculteurs-éleveurs. On compte aujourd'hui également plus ou moins 6 projets en accompagnement.
En conclusion, nous pouvons dire que le système est très intéressant pour l'élimination des déchets agricoles et/ou des collectivités voisines et servir à produire de l'énergie. Mais le principal inconvénient reste le coût de ces installations, car la plupart de nos petites exploitations, déjà fragilisées avec des difficultés financières, ne peuvent pas supporter un tel investissement.


L'Association des Producteurs de Veaux VanDrie France
Présentation de l'APV-VDF

Cette association est née de la volonté de favoriser les relations et développer la concertation entre un industriel et le monde agricole. C'est dans cet esprit que se fait la promotion des démarches qualités engagées par la Filière mais aussi qu'a été le vaste programme de mise aux normes européennes des ateliers veaux de boucherie.
L'APV-VDF est la première association française d'éleveurs de veaux de boucherie de par son importance mais également parce qu'elle fut la toute première association de ce type officiellement reconnue par l'OFIVAL (actuel ASP) en 1993.


Séjour en Hollande - Juin 2018

       
   
    Le Bureau des Représentants

 

Les représentants sont élus pour une durée de deux ans. Le renouvellement du bureau à lieu lors de l'Assemblée générale APV-VDF qui se tient généralement vers la fin du premier trimestre.

 

    Présidente :   Mme DELAIRE Angélique
 
     Vice-Présidents :  

M. BOSSARD Philippe (Région Ouest Centre)
M. BOUGEARD Emmanuel (Région Ouest Nord)

Mme DIEUZAIDE Elisabeth (Région Sud)
M. RAULY Philippe (Région Centre Sud)

 

     Secrétaire :   M. BESOMBES Sébastien
 
     Secrétaire Adjointe :   Mme POUBLANC Patricia
 
     Trésorière :   Mme HERTAULT Josée
 
    Trésorière Adjointe :  

Mme DELDOU Corinne

 

     Délégués :  

M. ARANGOITS Jean
M. DARRIBERE Michel
Mme DE MAQUILLE Michèle

M. GERVAIS Alexandre
M. LEIGNEL Charles Emmanuel
M. MONTEIL Bruno
M. SAILLARD Didier
M. TROUBA Roland
M. VILLARET Alexis